CODEL

DISPOSITIF DE VEILLE CITOYENNE POUR DES ELECTIONS APAISEES ET TRANSPARENTES

www.burkinavote.com

DECLARATION D'ARRIVEE DE LA CODEL A SON QUARTIER GENERAL (Situation Room)

Lundi 23 Novembre 2015

INTRODUCTION

Mesdames et Messieurs les responsables des Réseaux, ONG et Associations membres de la CODEL ;

Chers Amis de la Presse et des Médias nationaux et internationaux,

Mesdames et Messieurs,

Comme dit le dicton, à circonstance exceptionnelle, mesures exceptionnelles !

A la CODEL, nous disons, « à élections pas comme les autres, dispositif de veille citoyenne inédit ».

Nous avons le grand plaisir de vous souhaiter la bienvenue au QUARTIER GENRAL de la Convention des Organisations de la Société Civile pour l'Observation Domestique des Elections, CODEL.

Notre joie est immense car cette installation nous prépare à jouer avec une sérénité assumée et un engagement renouvelé, notre rôle dans la consolidation de la démocratie qui vivra une étape décisive à l'occasion des élections couplées qui se tiendront le 29 Novembre.

Depuis les glorieuses et historiques journées des 30 et 31 octobre 2014, nous nous sommes mis ensemble, institution de la transition et ses partenaires, interfaces des PTF et de la société civile à chercher comment traduire dans la réalité pratique, les aspirations  de nos populations pour construire et édifier un état démocratique durable et des réformes institutionnelles. Très rapidement le programme d'appui au processus électoral (PAPE) est né sous l'impulsion de Diakonia, a agrégé les organisations de la société civile engagées dans la démocratie et spécialisées en matière électorale, et  a connu une dynamique ascendante renforcée par One World, le NDI, ECES et OSIWA.

La confiance et la volonté populaire de ressusciter au Faso ont aidé et contribuer à réunir une exceptionnelle contribution financière de la part des Partenaires Techniques et financiers de notre pays pour relever ce défi de réussir ces élections qui constitueront le point d'achèvement de la Transition. Ces Partenaires Financiers sont : la Suède, le Danemark, la France, la Suisse et l'Union Européenne.

L'élan historique qui a failli être stoppé par le fatidique coup d'Etat du 16 septembre 2015 ayant pu être maintenu et renforcé grâce à l'engagement sans faille de nos populations a aidé à repartir encore plus fort et plus déterminé. L'échafaudage de la  situation room est ce matin achevé et nous voilà installé pour en huiler les segments et lancer plus de 6 000 observateurs dont près de 1000 observateurs piquets et 5000 mobiles, tous munis de téléphones citoyens pour l'observation professionnelle du scrutin.

Nous avons des raisons d'en être fiers, d'être fiers de nos populations naissantes, d'être fier de nos partenaires et d'être fiers de nous-mêmes.

LA CODEL, UNE PLATE FORME D'OSC POUR DES ELCTIONS TRANSPARENTES

Les élections générales prévues au Burkina Faso  constitueront le point d'achèvement du processus de transition amorcé à la suite de l'insurrection populaire des 30 et 31 Octobre 2014. Ces élections sont attendues comme historiques en ce qu'elles ouvrent des fenêtres d'opportunités de participation citoyenne engagée et de transparence. En effet, les qualificatifs et caractéristiques aussi divers que convergents en confirment les attentes tant du point de vue national qu'international : « apaisées, libres, équitables, incontestables, transparentes et dont les résultats seront acceptés par l'ensemble des acteurs... ». A cet égard, la subsidiarité active des acteurs en est une condition impérieuse de réussite. Le Gouvernement et les instances de la Transition sont donc engagés avec les partenaires institutionnels à la matérialisation d'un environnement propice, la CENI est à l'ouvrage pour un dispositif opérationnel efficient, les partis politiques préparent leurs « différentes chapelles » aux joutes politiciennes, les partenaires techniques et financiers confirment leur appui au processus électoral. Les Organisations de la société civile sont pour leur part, garantes de l'effectivité de la participation citoyenne à ce processus électoral par l'éducation au vote, de la préservation d'un climat social apaisé par la sensibilisation mais surtout de la transparence des élections par les dispositifs de veille telle que l'observation des élections. Pour répondre à ces enjeux, les Organisations de la société civile ont introduit dans le dispositif classique d'observation des élections, un mécanisme de veille citoyenne par l'utilisation des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) avec l'appui de leurs partenaires. Le rôle des OSC est crucial donc pour la tenue de ces élections « pas comme les autres » et leur implication se fera en synergie et en dialogue permanent avec les autres parties prenantes.

LA SITUATION ROOM, ENJEUX ET DEFIS

Le dispositif « Situation Room électorale », expérimenté avec un certain succès lors d'élections très controversées en Afrique de l'Ouest, offre l'opportunité de réunir des organisations de la société civile pour la période de l'élection. Il favorise le partage d'informations et de ressources, l'anticipation des problèmes et la possibilité d'y apporter des solutions rapidement, quasiment en temps réel.

Mieux, ce dispositif vient combler une partie des limites des modes traditionnels d'intervention des Missions d'observation électorale (MOE). En effet, l'observation des élections, dans le modèle classique, se contente essentiellement de documenter les événements liés aux élections et de présenter un rapport assorti de recommandations pour l'amélioration de processus électoraux futurs. Il n'est pas conçu pour réagir en temps réel aux défis du processus électoral. Le dispositif Situation Room électorale, en revanche, offre une plate-forme de réponse rapide ; il est conçu pour veiller à ce que, au-delà de l'observation, la société civile soit en mesure de jouer un plus grand rôle dans la gestion des crises, dans l'alerte précoce et l'engagement constructif dans le processus pour garantir des élections crédibles.

La Situation Room est une plate-forme de partage d'information entre des groupes de la société civile travaillant sur les élections pour renforcer la collaboration, le plaidoyer et rendre possible une réponse rapide aux dysfonctionnements dans la gestion du processus électoral. Elle complète l'observation électorale traditionnelle.

D'un point de vue fonctionnel, la Situation Room/Plateforme de veille électorale est ainsi :

1. Un moyen subtil de collaboration entre la société civile et les autorités en charge de l'organisation, de la gestion et de la supervision du processus électoral, à travers la mise à disposition d'informations stratégiques liée à la matière électorale par la société civile pour que ces autorités puissent intervenir pour corriger les dysfonctionnements ;

2. Une source d'information fiable pour les citoyens, les médias, etc. sur le déroulement du processus électoral et sa conformité aux principes et normes en vigueur ;

3. Une alliance entre l'opérationnel et le stratégique, matérialisée par l'observation électorale qui permet de recueillir des données de terrain envoyées à une chambre technique, d'une part, et les chambres intermédiaire et politique qui documentent et produisent de l'information liée à la matière électorale, d'autre part.

ENSEMBLE POUR DES ELECTIONS HISTORIQUES

La SITUATION ROOM est donc installée et les informations en temps réel seront accessibles sur la plate forme WWW.BURKINAVOTE.COM

La CODEL, dans l'attente de ces élections historiques, tient à saluer le déroulement d'ensemble du processus électoral en réitérant ses félicitations au Gouvernement de la Transition pour les efforts consentis pour son déroulement et reconnaître particulièrement le leadership de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pour la dextérité avec laquelle le processus est conduit. Il convient de souligner que la CODEL bénéficie  de la parfaite disponibilité de la CENI, de ses commissaires et de ses équipes de terrain pour les corrections à apporter en temps réel aux éventuels dysfonctionnements qui seront observés.

Quant à la campagne électorale en cours, la CODEL tient à féliciter l'ensemble des acteurs et surtout les partis politiques pour la courtoisie et le contenu qu'ils s'attèlent à imprimer à cette campagne qui est également « pas comme les autres ». Pour une fois, des débats sont ouverts sur les projets de société et l'issue des élections reste incertaine.

La CODEL tient à féliciter également la presse et les médias pour la couverture professionnelle de ces moments historiques.

Enfin, pour renforcer la dynamique enclenchée, la CODEL tient à attirer l'attention des parties prenantes sur les aspects suivants :

  • A l'attention des partis politiques, maintenir le cap de cette campagne apaisée, renforcer le respect du code de bonne conduite, des mesures liées aux gadgets électoraux et à la corruption électoral et leur engagement à respecter les résultats des élections;
  • A l'attention des Autorités, poursuivre la cadence engagée pour la sécurisation du processus électoral et l'organisation professionnelle du scrutin sur l'ensemble du territoire national;
  • Aux Organisations de la société civile, maintenir l'union sacrée autour des valeurs citoyennes, de l'intérêt général et renforcer son rôle de vigilance pour des élections non violentes.

La CODEL réitère sa foi dans le caractère historique et fédérateur des élections à venir et invite donc massivement tous les burkinabè inscrits sur la liste électorale à accomplir cet acte citoyen, sur les voies du renouveau démocratique : voter en toute conscience le 29 Novembre.

Pour la CODEL, Le Président,

Maître Halidou OUEDRAOGO

Avocat à la Cour

 

CODEL

CODEL

Image by CODEL