La délegation de la CODEL et ses partenaires avec le président du Conseil National de la Transition, Chérif Sy.

La délegation de la CODEL et ses partenaires avec le président du Conseil National de la Transition, Chérif Sy.

Image by CODEL

Au siège du Conseil national de la Transition, Monsieur Sy a félicité la CODEL représentée par son bureau exécutif et ses partenaires, notamment pour le mécanisme de veille et de surveillance mis en place dans le cadre de l’élection présidentielle du 29 novembre 2015 couplée aux élections législatives. 

Après avoir loué les qualités du pour son engagement et son leadership, il lui a assuré de son total soutien. «Je puis vous assurer, président Halidou Ouédraogo, que nous sommes avec vous. Dès que vous avez besoin de nous, faites-nous signe et si nous sommes sur le terrain, nous serons-là », a-t-il dit.

Il s’est dit optimiste que la CODEL contribuera grandement à l’acceptation par tous les acteurs des résultats des scrutins du 29 novembre 2015. «Je ne doute pas que vous réussirez»,  a dit le président du Conseil national de la Transition.

Il a également salué l’engagement auprès du Burkina Faso de Diakonia, de NDI d’ECES et de One World, des partenaires clés de la CODEL, également présents à l’audience.  «Je n’imagine même pas comment, sans tous ces partenaires, on aurait pu arriver jusqu’à ces élections» s’est-il interrogé. 

Au-delà de l’importance des appuis techniques et financiers que ces partenaires apportent aux institutions publiques et aux organisations de la société civile, leur modèle de partenariat a aussi été loué par le président du CNT. Dit-il à ce sujet, «l’accompagnement fait ici pourrait servir ailleurs, notamment en Afrique, comme modèle pilote». 

La président de la CODEL pour sa part a félicité M. Sy pour sa contribution efficace et courageuse au rétablissement du processus démocratique qui avait été compromis par le putsch du général Gilbert Diendéré, à trois jours de l’ouverture des campagnes électorales.

La CODEL est à la fois un réseau et une plateforme d’harmonisation et de coordination de l’action de la société civile pour des élections transparentes à partir d’une observation organisée. Depuis sa création le 3 juillet 2015, elle a reçu le soutien d’une centaine d’organisations de la société civile et des autorités publiques dont le soutien du président du Faso, Michel Kafando. Son travail a été salué également par la présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC) Nathalie Somé et du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) Barthelemy Kéré, tous intervenant dans le processus électoral et avec lesquels elle entretient de bons rapports.